Les Bretons vont à l'Opéra

Les Bretons vont à l'Opéra

prochains spectacles

113-affiche-1472123271.jpg

dans les cinémas Gaumont

 

Rendez-vous le samedi 7 janvier  à 18h55 pour le premier triomphe  de Verdi                                                                        NABUCCO

 

Comme le disait Verdi lui-même, Nabucco fut l’opéra qui lança véritablement la carrière du jeune compositeur,  et qui fit de lui l’un des maîtres incontestés de l’opéra italien.

 

 

Plácido Domingo prêtera sa voix au roi Nabucco, rôle ajouté que récemment à son répertoire, sous la direction de James Levine.

 

Mise en scène  Elijah Moshinsky

Liudmyla Monastyrska (Abigaille)

Dmitry  Belosselskiy (Zaccaria)

Jamie Barton (Fenena)

Russel Thomas (Ismaël)

 

 

L’action se déroule à Jérusalem et à Babylone en 586 avant Jésus-Christ. Nabucco, roi de Babylone, a triomphé des Hébreux. Zaccaria, leur grand prêtre, menace de tuer Fenena, fille de Nabucco, s’il ne renonce pas à ses menaces impies ; Fenena aime par ailleurs Ismaël, neveu du roi de Jérusalem. Seule la foudre divine semble stopper Nabucco qui, en osant se proclamer l’égal de Dieux, tombe terrassé : l’esclave Abigaille, persuadée jusque là d’être la fille légitime du roi, profite immédiatement de la situation pour lui ravir sa couronne, s’emparer du pouvoir et l’emprisonner. Eprise elle aussi d’Ismaël, Abigaille condamne Fenena au supplice. Depuis sa cellule, Nabucco prie le Dieu des Juifs ; il sera finalement libéré par ses hommes et interviendra juste à temps pour empêcher l’irréparable, sauvant sa fille Fenena et libérant les Hébreux opprimés. Abigaille périt empoisonnée, non sans avoir imploré le pardon pour ses crimes et béni l’union d’Ismaël et Fenena.

 

 

Le compositeur établit un parallèle entre la situation des Hébreux captifs à Babylone et celle de l’Italie occupée par les Autrichiens. Conscient du drame collectif que traverse son pays, Verdi parvient à donner aux patriotes opprimés un magnifique chant d’espérance qui retentira jusqu’à la victoire, c’est-à-dire jusqu’à l’unification définitive de l’Italie en 1861. Le soir de la première à la Scala, c’est une revanche formidable pour le musicien qui voit triompher son ouvrage. Le « Va pensiero » est bissé. Le public est galvanisé et le rideau tombe tandis que l’on crie « liberté pour l’Italie » et que sont conspués les oppresseurs autrichiens. Les Italiens se reconnaissent dans les malheurs du peuple hébreux captif des Assyriens, naturellement assimilés aux occupants autrichiens. Prévu pour huit représentations Nabucco sera donné  cinquante-sept fois à la Scala en trois mois. Ce qui constitue un record absolu.

Nabucco, c’est la ferveur lyrique, portant l’élan patriotique.

 

 « Va pensiero, sull’ali dorate… »   Ricardo Mutti  "Vous voulez protéger votre patrie? protégez sa culture si belle et perdue!"

 


 

 

A L'OPERA de RENNES

 

Samedi 7 janvier, débutent aussi les réservations pour une séance de "Révisez vos classiques" consacrée à Purcell  "Le roi Arthur", le 7 février 2017.

Une plongée dans l'univers des chevaliers de la table ronde revisitée par le plus grand compositeur anglais du XVII siècle.

Voix baroques et instruments anciens au service des récits du cycle arthurien et d'une musique profondément expressive.

Le spectacle sera donné par les élèves des classes de chant du département des musiques ancienne et baroque du Conservatoire de Rennes, dirigés par Damien Guillon.

 


 

 

 

 

 



02/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Musique pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 54 autres membres